Le Journal PHAR

A la une

Réaction à l'éditorial de l'Express

25/08/2015

 Les médecins anesthésistes de France ne sont pas prêts d’oublier la médiocrité de la récente Une de l’Express en ce mois d’août 2015 qui se voulait illustrer un éditorial pamphlétaire à l’encontre de François Hollande dit, « L’ANESTHESISTE ».

 

Nous avons adressé un communiqué de presse en réaction à cet éditorial peu flatteur à l'égard de notre profession.

 

 

Lire la une

 

Lire le CP


Annulation par le Conseil d'Etat des dispositions de l'arrêté du 8 novembre 2013

30/07/2015

 Suite à la parution de l'arrété sur les astreintes du 8 novembre 2013, la CPH et le SNPHAR-E avaient déposé un recours en Conseil d'Etat contre plusieurs dispositions de ce texte :

 

- seul un décret en Conseil d'Etat, pris sur le fondement de l'article L. 6152-6 du code de la santé publique, pouvait prévoir des dispositions à caractère statutaire et, notamment, définir le temps de travail effectif et les repos auxquels ont droit les praticiens. Un simple arrété ministériel plaçait les PH dans une forme d'insécurité réglementaire ce qui fut effectivement le cas puisque deux ans après sa publication ce texte est encore loin d'être appliqué partout.

- La définition à 5 heures de la demi-jounée permettant de prolonger la durée hebdomadaire du travail à 50 heures ce qui ne semblait pas conforme à la directive 2003/88 CE sur le temps de travail.

- La forfaitisation qui ne permettait pas de mesurer le temps de travail effectif réalisé.

 

Ce texte répondait à une injonction de la commission européenne faite à la France de se mettre en conformité avec le droit européen concernant le temps de travail des médecins hospitaliers et portait sur seulement 3 articles de l'arrété du 30 avril 2003 alors que nous en demandions une remise à plat et une réécriture globale et cohérente.

 

Le Conseil d'Etat nous a donné raison sur certains points et a décidé d'annuler toutes les dispositions de cet arrété qui n'était donc pas conforme au droit français et à la hiérarchie de ses normes. La victoire peut sembler amère car plusieurs dispositions représentaient une avancée certaine (repos quotidien, intégration du temps de trajet et de présence sur place, ...), il reste que nous ne pouvions nous satisfaire d'un texte aussi peu orthodoxe qui avait nécessité une très longue circulaire pour en expliquer les règles et l'application.

 

Les PH ont droit à une situation réglementaire stable et non contestable particulièrement dans la définition de leur temps de travail. Ils n'ont pas à subir un traitement juridique non orthodoxe qui les place parfois dans de grandes difficultés avec des administrations hospitalières qui rechignent à leurs accorder leurs droits.


Nous demandons donc au ministère de réécrire rapidement ces textes de telle manière à ce qu'ils soient conformes aux droits français et européen afin que les PH bénéficient d'un statut complet édicté correctement juridiquement.

 

Nous avons bien compris que seuls des recours ponctuels permettaient de faire valoir nos droits auprès d'établissements récalcitrants et que ces recours étaient plus simples quand la base juridique statutaire ne pouvait souffrir d'interprétation.

 

 


Référentiel temps médical pour les urgentistes

22/07/2015

 Le SNPHAR-E apporte son soutien aux médecins urgentistes pour obtenir l'application du référentiel sur le temps médical et dénonce les différentes attaques portées contre ce rapport qui sont dignes d'un autre temps et en parfait décalage avec les aspirations des jeunes générations médicales.

 

Ce référentiel, loin d'être parfait, est cependant une nette avancée vers une meilleure prise en compte de la réalité de l'exercice médical hospitalier.

 

Afin de ne pas créer de dissenssion au sein de la communauté médicale, le SNPHAR-E demande l'application de mesures similaires aux autres spécialités (anesthési-réanimation, réanimation médicale ou spécialisée, radiologie, ...) dont le travail est lui aussi fortement contraint par des organisations de travail rigides comme les blocs opératoires mais aussi tous les autres plateaux techniques (radiologie, réanimation, ...).

 

Lire le CP

 

 


Publication du rapport sur la territorialisation des urgences

22/07/2015

 A lire absolument, le raport du Dr JY Grall, DGARS du Nord Pas de Calais sur la territorialisation des services d'urgence.

 

Le rapport


Flash infos

On a retrouvé le rapport Le Menn

09/07/2015

 Nous nous demandions si le rapport sur l'atttractivité médicale réalisé par Jacky Le Menn avait finalement été présenté à la Ministre de la santé. Nous avons donc décidé de faire un communiqué de presse pour nous plaindre de cette attente.

 

Nous savons maintenant que le rapport a été remis à la ministre et que ses services ont commencé à plancher dessus. Il sera rendu public en septembre et des réunions seront programmées avec les intersyndicales dès le mois d'aout.

 

Peu d'information sur le contenu et les propositions !

 

Autre source d'inquiétude pour nous : la forme. Il est peu habituel qu'un rapport de ce type, rédigé après une concertation de plus de 6 mois avec tous les acteurs hospitaliers soit remis en catimini sans tambour ni trompette. Nous n'en connaissons pas la raison et cela ne fait que nous rendre plus suspicieux.

 

Tous les rapports sur l'attractivité des carrières médicales de ces 10 dernières années ont finis dans des armoires poussièreuses et le pacte de confiance n'a pas été suivit de la moindre évolution environnementale favorable aux praticiens hospitaliers. En sera-t-il de même avec celui-ci ?

 

Nous constatons au quotidien l'aggravation des conditions de travail et les difficultés de recrutement qu'elles engendrent. L'hôpital public n'a plus le niveau pour faire la concurrence aux structures privées (cliniques et PSPH) en terme de recrutement dans de nombreuses spécialités et il est urgent de redresser la barre.

 

Les congés d'été nous imposent une trève qui nous permettra de patienter jusqu'en septembre mais nous reviendrons en pleine forme pour inspecter les propositions qui seront faites !

 


La 5e DJ sous condition d'exercice territorial : Casus Belli !

19/06/2015

 Parmi les nombreuses propositions que nous avons faites lors de la mission sur l'attractivité, notre proposition phare était la création d'une cinquième demi-journée lors de la réalisation d'une péride continue de travail de 24h.

 

Cette proposition est une mesure de justice qui permet de se mettre en conformité avec la directive européenne permettant en 2 gardes de 24h de réaliser ses dix demi-journées hebdomadaires d'obligations statutaires. Ce n'est actuellement pas le cas et certains établissements n'hésitent pas à réclamer deux demi-journées de travail supplémentaires hebdomadaires forçant des praticiens hospitaliers à largement déborder la borne supérieure du temps de travail prévue par la directive européenne.

 

Conditionner cette mesure à l'activité territoriale au sein d'une GHT est pour nous un casus belli ! Nous n'accepterons jamais une telle mesure discriminante qui doit être appliquée à tous sans aucune condition !

 

Le SNPHAR-E est déterminé à obtenir cette mesure, garante de l'égalité de traitement entre les praticiens, qui redonne sa véritable valeur à la permenance des soins et qui serait clairement une mesure d'attractivité pour les spécialités exerçant sous fortes contraintes.


Changement dans l’organigramme du SNPHAR-E

21/06/2015

 Le Dr Campominosi ayant mis fin à son mandat d'administrateur qui devait s’achever en janvier 2016, le Conseil d’administration le remercie pour son investissement jusqu’à ce jour et pour sa contribution.

 

Le Dr Campominosi n’étant plus en charge de la représentation syndicale du SNPHAR-E, ni régionnalement, ni nationalement, les mandants et les responsables institutionnels pourront désormais contacter les délégués régionaux IDF à savoir les Drs Patrick Dassier, Michel Dru, Jean-Luc Gaillard, Laurent Heyer ou Renaud Péquignot. Le Dr Campominosi reste cependant délégué local au sein de son établissement.

Le président
Dr Yves REBUFAT


Attractivité : Le SNPHAR-E toujours en attente du rapport

17/06/2015

 Nous attendons toujours la diffusion du rapport sur l'attractivité médicale hospitalière. La publication en a été plusieurs fois repoussée car ce sujet qui pouvait sembler anodin il y a 9 mois a ouvert la boîte de Pandorre du désespoir actuel de la communauté médicale hospitalière ce qui a largement permis de pousser les discussions.

 

Nous avons affirmé nos propositions et souhaitons vivement qu'elles ne soient pas lettres mortes.

 

Le risque de déstabilisation des services hospitaliers est majeur. Des pans entiers de services et spécialités sont en deshérence et ne demandent qu'à s'effondrer, cela, pas seulement dans les petites structures mais aussi sur les porte-avions de la flotte hospitalière y compris les navires amiraux.

 

Le "Rapport qui Pique" que nous avons diffusé cette année fait le constat de la situation tendue actuelle et fait des propositions pour y remédier. Il faudra comparer. Une récente enquête montre que les PH sont en attente d'un véritable changement, il n'y a donc pas d'immobilisme.

 

L'attente est grande et il ne peut y avoir de déception !

 

Lire le CP


Un N° VERT pour l'Anesthésie Réanimation et ses professionnels

30/09/2013

le SNPHAR-E se félicite (*) de la récente initiative du CFAR (Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs) avec la mise en place d'un N° VERT le 1er octobre 2013 au sein d'un ensemble de services et de ressources pour aider les professionnels de l'anesthésie réanimation en difficulté psychologique ainsi que leurs proches.

 

Le CFAR, « Collège de spécialité en Anesthésie-Réanimation », regroupe les Anesthésistes-Réanimateurs de tout mode d’exercice, comble aujourd'hui un retard pour la profession en France.

En effet, dans de nombreux pays (UK, USA, Canada, Espagne, Suisse, Nouvelle-Zélande, etc.), et depuis longtemps, des services ont été mis à la disposition permanente des professionnels de santé : numéros de téléphone dédiés, structures de prise en charge, parcours adaptés pour soutien et réhabilitation en cas de difficultés psychologiques, etc.

 


Lire ...
















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS