Le Journal PHAR

A la une

Nouvelles grilles salariales

25/08/2016

 Les nouvelles grilles salariales pour le premier juillet et à venir pour le 1er février 2017 sont consultables ici.

 

No comments !


La fête du slip !

04/07/2016

 Alors que de nombreux établissements hospitaliers ont encore du mal à reconnaitre le temps de travail additionnel réalisé au delà de la 48e heure et rechignent à le rémunérer de manière correcte et réglementaire.

 

Alors que la mission sur l'attractivité des carrières médicales hospitalières s'éternise et ne va probablement pas entrainer la révolution sur l'attractivité qui était nécessaire et attendue.

 

Alors que de nombreux collègues attendent la déclinaison de la circulaire sur les urgences et en particulier la reconnaissance de valences non cliniques et un dimensionnement de l'effectif de l'équipe médicale adapté à l'activité demandée par les directions et les patients.

 

Alors que les collègues qui partent en "pré-retraite" en vidant leur CET ne sont pas remplacés, même par des PH contractuels pour des raisons d'économie alors que les CET doivent être provisionnés depuis 2013.

 

Alors que l'on nous refuse l'intérim interne et qu'en même temps l'intérim médical nomade se développe de manière exponentielle et totalement incontrolée.

 

Alors que l'évolution de 0,6% cette année de notre grille salariale gelée depuis 2010 ne sera pas suffisante pour compenser la baisse du pouvoir d'achat que nous subissons depuis 25 ans.

 

Il y a en France des établissements qui franchissent le pas du recrutement libre et décomplexé et qui proposent un contrat de travail clair avec une rémunération visiblement négociable au sein d'un statut protecteur.

 

Depuis plusieurs semaines nous sollicitons les services du ministère pour les informer de cette forme de dumping asymétrique qui finira par détruire le statut de PH et le service public hospitalier. Nous n'avons pas reçu, à ce jour, de réponse à nos interrogations et encore moins de propositions concrètes.

 

 

 

Vu sur le site de la FHF :

 

http://emploi.fhf.fr/offre-emploi.php?id=40026&type=MED&metiers=3&contrats=&page=1

 

COTES D’ARMOR (22) – BORD DE MER


PARIS 3h TGV – 4 h Route

 

Très beau plateau technique/ toutes spécialités sauf Neuro-chirurgie et Chirurgie Cardiaque
 

RECRUTE

Pour son Service d'Anesthésie,

UN ANESTHESISTE TEMPS PLEIN
(Praticien Hospitalier, praticien contractuel, Clinicien ou Assistant)

 

Rémunération : à débattre


- Temps continu : Évolution progressive ( Juillet 2016 : temps continu 48H ; Septembre 2016 : 44H; Janvier 2017 : 39H)


 

 

 

 


Le SNPHARE réclame un droit opposable à la mesure objective du temps de travail

21/06/2016

Le SNPHAR-E a alerté les services du ministère de la santé sur les tensions existantes dans de nombreux établissements de santé concernant la reconnaissance et la valorisation du temps de travail des médecins hospitaliers.

 

Nous demandons que les équipes qui font la demande du temps continu en vertu des dispositions prévues par l’article 2-A de l’arrêté du 30 avril 2003 ne puissent se le voir refuser.

 

Nous demandons aussi des discussions sur le temps de travail des médecins hospitaliers et en particulier sur le delta 39-48h sous l’éclairage de la circulaire DGOS/2014/359 du 22 décembre 2014 et de l’instruction DGOS/RH4/2015/234 du 10 juillet 2015 applicable aux médecins des SAMU et Urgences mais aussi aux « spécialités présentant des sujétions comparables », prévoyant l’introduction d’un temps non clinique de 20% et un dimensionnement des équipes en tenant compte.


La réglementation existe nous demandons simplement au ministère de faire en sorte que les hôpitaux publics français daignent l’appliquer.

 

Lire le communiqué de presse.


Flash infos

Fin du mouvement de grève à Versailles

14/06/2016

 L'intervention du SNPHAR-E et de ses représentants locaux, en entamant un mouvement de grève au SAMU et Urgences du CH de Versailles depuis le 9 juin a permis la signature d'un protocole de sortie de crise avec la direction de cet établissement.

 

Le SNPHAR-E félicite l'ensemble des collègues de ce service qui ont su faire preuve de cohésion et de solidarité en initiant ce mouvement.

 

Le SNPHAR-E remercie également l'AMUF pour son soutient au mouvement engagé par nos collègues urgentistes.

 

Une fois de plus, le SNPHAR-E ne peut que déplorer le recours à de tels mouvements pour arriver à obtenir un peu de dialogue social et l'application de dispositions nationales pourtant règlementaires et prééxistantes.

 

Ce mouvement doit servir d'exemple à tous nos collègues dont les droits élementaires ne sont pas respectés. La loi est applicable à tous sans distinction et la solidarité des équipes médicales permet souvent d'obtenir gain de cause dans des situations bloquées par le refus d'un dialogue social direct entre les directions et les praticiens de terrain.

 

 


Coup de sang aux urgences de Versailles

04/06/2016

Le SNPHAR-E vient de déposer un nouveau préavis de grève. Cette fois ci, ce sont les urgentistes de Versailles qui craquent devant la dégradation de leurs conditions de travail et un sous-effectif passant de chronique à aigu !

 

En cause, comme toujours, les plans de retour à l'équilibre budgétaire et l'absence de vision sur les besoins et la demande de soins de la population, l'inadéquation des effectifs avec l'augmentation régulière de l'activité et des mesures nationales qui tardent à se mettre en place.

 

Ce sont toujours les mêmes causes qui produisent les mêmes effets et les médecins hospitaliers n'en peuvent plus de ce pseudo dialogue social qui se résume à des réunions et des discussions sans fins permettant de jouer la montre et de repasser le mistigri à ceux qui viendront après. Si pour éviter l'enfumage il faut souffler sur les braises, le SNPHAR-E est prêt à déposer de nombreux préavis pour que nos collègues soient écoutés et entendus et que de vraies réponses soient apportées pour l'amélioration des conditions d'exercice.

 

Qui sera le prochain ?


Levée du préavis de grève suite au courriel du directeur général de l'APHP

27/05/2016

Devant la volonté affichée par le directeur général de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris d'une reprise d'un dialogue social objectif et de qualité sur le sujet sensible de l'anesthésie, le SNPHAR-E, syndicat responsable et respectueux de la concertation a décidé de lever le préavis de grève du premier juin.

 

Le SNPHAR-E sera cependant extrêmement vigilant du calendrier et de la teneur de ces discussions et n'hésitera pas à relancer un nouveau mouvement social si cela s'avérait nécessaire. 

 

 

 

Voici le courriel qui nous a été adressé ce matin par Monsieur Hirsch :

 

> Message du 27/05/16 09:56
> De : "HIRSCH Martin"
> A : "Dassier Patrick", "Patrick DASSIER SAP" 
> Copie à : "WELTY-MOULIN Christine", "GARABEDIAN Erea-Noel" 


> Objet : Notre rencontre du 26 mai 2016 - Préavis de grève SNPHARe
>
>
Monsieur,


Je vous remercie de la qualité des échanges que nous avons eus lors de notre entretien jeudi 26 mai sur l'important sujet de l'attractivité de l'AP-HP à l'égard des médecins anesthésistes.

Je vous confirme ma volonté d'explorer les solutions pragmatiques et compatibles avec nos équilibres susceptibles de répondre aux enjeux que nous avons partagés.

J'ai bien noté votre souhait de contribuer activement et positivement à ce que des réponses soient apportées aux questions que vous portez à l'échelle de l'AP-HP, distinctement des revendications qui peuvent avoir un caractère national.

Comme évoqué ensemble, cette démarche pourrait s'articuler autour des trois leviers suivants :

1- Obtenir un panorama sincère des pratiques de gestion des MAR au sein des GH (Temps de travail et rémunération) grâce à la réalisation d'un audit réalisé conjointement par la direction de l'inspection et de l'audit et du président de la COPS nous donnant des bases communes et objectives d'analyse.

2- Réactiver, avec l'accord du président de la CME, la cellule "anesthésie" initiée par la précédente CME pour envisager quelles mesures d'attractivité pourraient être proposées. Cette cellule se réunirait rapidement et au moins deux fois avant l'été.

3- Réfléchir, dans le cadre des propositions du rapport Hannoun sur la chirurgie, aux mesures organisationnelles qui pourraient améliorer la qualité de vie au travail des médecins et la prise en charge des patients.

Vous pouvez considérer cette réponse comme des engagements à travailler avec vous dans le sens de l'intérêt général de l'AP-HP.

Cordialement



Martin Hirsch
Directeur général 


Grève du 1er juin à l'APHP

21/05/2016

 La dead line approche et si les PH anesthésistes-réanimateurs de l'APHP veulent voir les lignes bouger, ils doivent se mobiliser et se déclarer gréviste. Pour ce faire, il suffit de télécharger ce document, de le remplir et de l'adresser au directeur de son propre établissement.

 

C'est maintenant que tout se joue et seule une mobilisation conséquente pourra faire pencher la balance de notre côté.

 

Nous ne demandons aucune faveur ni mesure corporatiste, juste une application de ce qui est possible et prévu dans la réglementation actuelle. Plusieurs de ces mesures sont proposées dans le rapport Hannoun sur la chirurgie à l'APHP pour permettre à cette dernière de fonctionner correctement.

 

La croissance exponentielle de l'intérim médical en France devrait pourtant faire réfléchir les pouvoirs publics et les directions hospitalières !

 

Sans une véritable reconnaissance de l'investissement dans leurs établissements des praticiens de l'hôpital public, la gangrène de l'intérim qui déstructure les équipe et réduit l'exercice de l'anesthésie à une suite d'actes, certes valorisés par la T2A, mais parfois sans queue ni tête, continuera à se propager.

 

Tout cela n'est pas en faveur de la qualité des prises en charge, indigne de l'hôpital public et particulièrement des CHU de France où une médecine d'excellence y est censée être enseignée !

 

 

Nous demandons :

 

1. Une homogénéisation des modalités de décompte et d’indemnisation du temps de travail, particulièrement pour la permanence des soins, sur l’ensemble des établissements de l’APHP,


2. Le passage en temps continu pour les médecins anesthésistes-réanimateurs qui le souhaitent,


3. L'élargissement du protocole "Urgentistes" aux anesthésistes-réanimateurs (possibilité prévue par Circulaire N° DGOS/2014/359 du 22 décembre 2014),


4. L'adoption immédiate d'une mesure favorisant le recrutement des candidats en attente d’un poste de praticien hospitalier à savoir le recrutement sur un poste de praticien contractuel au 4e échelon + 10%,


5. Le recours au seul volontariat pour le travail en 12H sur les plateaux techniques. 

 

 

Lire le CP du 23 main 2016


Un N° VERT pour l'Anesthésie Réanimation et ses professionnels

30/09/2013

le SNPHAR-E se félicite (*) de la récente initiative du CFAR (Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs) avec la mise en place d'un N° VERT le 1er octobre 2013 au sein d'un ensemble de services et de ressources pour aider les professionnels de l'anesthésie réanimation en difficulté psychologique ainsi que leurs proches.

 

Le CFAR, « Collège de spécialité en Anesthésie-Réanimation », regroupe les Anesthésistes-Réanimateurs de tout mode d’exercice, comble aujourd'hui un retard pour la profession en France.

En effet, dans de nombreux pays (UK, USA, Canada, Espagne, Suisse, Nouvelle-Zélande, etc.), et depuis longtemps, des services ont été mis à la disposition permanente des professionnels de santé : numéros de téléphone dédiés, structures de prise en charge, parcours adaptés pour soutien et réhabilitation en cas de difficultés psychologiques, etc.

 


Lire ...
















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS