Le Journal PHAR

A la une

Préavis de grève SNPHAR-Élargi pour le 14 octobre 2014

17/09/2014

Le SNPHAR-E  s’associe au mot d’ordre de grève du 14 octobre lancé par les 5 intersyndicales de praticiens hospitaliers.
Il s’associe ainsi aux légitimes revendications sur la gouvernance et autres propositions des intersyndicales de Praticiens Hospitaliers en plaidant pour un renforcement de la démocratie et du dialogue social au sein des hôpitaux publics.

Néanmoins, pour le SNPHAR-E, ces demandes sont trop timides en regard des effets détestables de la loi HPST de la précédente législature. Ça suffit !
Nous exigeons que:

 

- la Loi de Santé intègre la création d’une section médicale au sein du CHST pour peser enfin efficacement sur les conditions d’exercice des Praticiens Hospitaliers qui se détériorent partout, sans contrôle et avec des conséquences identifiables sur la santé et la sécurité au travail.

- L’ouverture de véritables négociations pour donner les moyens d’une réelle attractivité pour les carrières hospitalières pour les jeunes et moins jeunes,

- Temps de travail médical et prise en compte effective du delta 39-48h dans les activités ou les rémunérations.

- Refonte de la grille salariale avec la suppression des 4 premiers échelons.
- Revalorisation de la permanence des soins et prise en compte de sa pénibilité.
- Temps de travail réalisé au delà de 48 heures valorisé à 650 euros nets pour une journée de travail, comme les remplaçants intérimaires médicaux.
- Formation Continue avec une définition claire et la sanctuarisation d’une allocation annuelle par praticien lui permettant de souscrire à l’obligation réglementaire du DPC,.
- Moratoire sur l’ouverture des plateaux techniques en 10 ou 12 heures et suivi du temps de travail et de la santé des praticiens qui y sont déjà exposés.


D’ores et déjà, le SNPHAR-E demande à tous les médecins hospitaliers de se préparer à participer massivement à la grève du 14 octobre et à faire en sorte que les Internes puissent participer à ce mouvement s’ils le souhaitent.

 

lire le communiqué détaillé


le SNPHARE à la SFAR

16/09/2014

Retrouvez le Conseil d'Administration nous sur le stand  n°152/153 "espace professionnel médecin" au Palais des Congrès, Porte Maillot!


Flash infos

Carton rouge

06/09/2014

 C'est à peine la rentrée que les esprits s'échauffent déjà. La loi de santé est loin de faire l'unanimité. Pour les hospitaliers, aucune avancée dans la gouvernance des EPS et un net recul par rapport aux propositions du rapport Couty. La confiance n'est donc plus là !

 

L'intérim médical n'est pas mieux traité et la question pourtant essentielle de l'attractivité qui est pourtant la seule bonne réponse à la désertification médicale hospitalière n'est pas abordée. Disparition aussi du fameux CHSCT médical.

 

Pire encore, le décret sur les astreintes et le temps de travail de novembre 2013, n'est toujours pas appliqué. Résistances administratives, parfois médicales. Problèmes de mesure du temps de travail, celui du repos quotidien, ... Le travail de nuit n'est toujours pas reconnu à sa juste valeur.

 

Le travail de jour non plus. Avec des grilles salariales qui n'ont pas bougé depuis 10 ans, une PDS jamais revalorisée, les primes non plus et maintenant on entend parler de la disparition de nos 19 jours de RTT qui compensaient le delta 35-39h. Nous qui pensions pouvoir aborder la valorisation du 39-48h et du TTA au delà de 48h ! Quand on voit ce que certains EPS sont prêts à débourser pour avoir un médecin en intérim, juste pour faire une pige, il y a de quoi vous dégouter de rester PH temps plein. Les jeunes ne s'y trompent pas et ça ne va pas être facile de les convaincre de rester.

 

La confiance étant perdue, c'est maintenant l'heure de la défense et de la colère car le système continue à se déteriorer malgré les incantations télévisuelles des communicants. Assez de concertation, des actes, vite !

 

 


La course aux équilibres budgétaires au détriment des conditions d’exercice !

15/07/2014

Alors que les centres hospitaliers freinent pour la mise en application de l’arrêté du 8 novembre 2013 sur le temps de travail, d’autres dérives liées à la course aux équilibres budgétaires entrainent l’anesthésie-réanimation dans une spirale infernale.

 

L’extension d’ouverture des plateaux techniques avec des amplitudes de 10 à 12h par jour cinq jours par semaine associée à l’activité de permanence des soins met en jeu les conditions d’exercices des médecins anesthésistes–réanimateurs quant à la qualité du travail et la qualité de vie.

 

 

 


Lire la suite...

Le SNPHAR-E soutient les internes

23/06/2014

Le SNPHAR-E apporte son soutien aux internes qui se mobilisent pour une application de la directive européenne sur le temps de travail.

 

Il n'est pas normal que ceux-ci soient encore, pour certains, exclus du dispositif du repos quotidien après une garde et que des fonctionnements désuets les obligent à travailler parfois bien au-delà des 48h hebdomadaires prévues par la directive européenne.

 

Pour plus d'informations et signer la pétition, c'est ICI ou LA

 

Mise en demeure de la commission européenne : Mise en demeure Infraction n°2009/2044


Parution de l'instruction DGOS "astreinte et temps de travail"

16/04/2014

 L'instruction tant attendue est enfin parue sur le site légifrance. Ce texte prévoit :

 

Pour les astreintes :

 

- Un repos quotidien d’une durée de 11 heures après la fin du dernier déplacement.

 

- L’intégration du temps de déplacement et du temps de trajet dans le décompte du temps de travail réalisé sur le quadrimestre.

 

- L’intégration du temps de trajet, à raison de 1H (forfait) par déplacement, plafonné à 2H par nuit.

 

 


Lire la suite...

Un N° VERT pour l'Anesthésie Réanimation et ses professionnels

30/09/2013

le SNPHAR-E se félicite (*) de la récente initiative du CFAR (Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs) avec la mise en place d'un N° VERT le 1er octobre 2013 au sein d'un ensemble de services et de ressources pour aider les professionnels de l'anesthésie réanimation en difficulté psychologique ainsi que leurs proches.

 

Le CFAR, « Collège de spécialité en Anesthésie-Réanimation », regroupe les Anesthésistes-Réanimateurs de tout mode d’exercice, comble aujourd'hui un retard pour la profession en France.

En effet, dans de nombreux pays (UK, USA, Canada, Espagne, Suisse, Nouvelle-Zélande, etc.), et depuis longtemps, des services ont été mis à la disposition permanente des professionnels de santé : numéros de téléphone dédiés, structures de prise en charge, parcours adaptés pour soutien et réhabilitation en cas de difficultés psychologiques, etc.

 


Lire ...
















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS